آخر الأخبار

Rencontre pédagogique autour des 3R : rituel, réactivation et réinvestissement

 

Introduction

En cette journée dominicale splendide, un parterre important d’animatrices et d’animateurs ont afflué massivement au CRMEF de Missour à 10 heures pour prendre part à une rencontre pédagogique autour des 3 R : le Rituel, la Réactivation et le Réinvestissement. Les acteurs ont répondu favorablement à l’appel de l’inspecteur pédagogique monsieur Mohamed Bouguern et l’encadrante pédagogique, madame Fouzia Fahd.

La cérémonie d’ouverture

Cette rencontre a connu la présence effective du coordinateur nationale de l’association Aman du Développement Durable, monsieur Monim Aqnouch et le coordinateur provincial du projet de soutien scolaire, monsieur Youssef Wahabi. Qui plus est, monsieur le directeur provincial du ministère de l’éducation nationale de Boulemane a rendu visite à ce temple du savoir le CRMEF pour appuyer la qualité du travail fourni par les deux formateurs et valoriser les efforts déployés par les animateurs et les coordinateurs qui mettent en commun cette intelligence collective pour faire aboutir ce projet de grande envergure du soutien scolaire qui vise à réduire les inégalités catégorielles et faire barrage au redoublement et à l’échec scolaire.

 

Le mot d’accueil et le déroulé de la formation

Le formateur hors pair, monsieur Bouguern a ouvert le bal par une allocution d’accueil et de remerciements, pour ensuite décliner les objectifs tant attendus, la démarche à suivre, les moyens à mettre en place et les modalités du travail pour atteindre les objectifs préalablement établis.

La formatrice madame Fahd Fouzia a réparti les participants en concertation avec notre illustre accompagnateur et a expliqué clairement l’objectif du premier atelier qui se penchera pour identifier concrètement les rituels à mettre sur pied pour enraciner des habitudes positives susceptibles d’amener les apprenants à oser prendre la parole, à bien prononcer, à articuler d’une façon appropriée et à enrichir leur répertoire lexical et structural.

Après avoir accordé suffisamment du temps aux animateurs en vue d’émettre les différents rituels, le rapporteur de chaque groupe passe au tableau pour partager avec cet aréopage les préconisations retenues que je peux décliner comme suit :

ü L’alphabet.

ü La lecture du tableau.

ü La présence et les absences.

ü L’écriture cursive et scripte.

ü Les jours de la semaine, la date du jour, les douze mois de l’année, la météo, les fournitures scolaires, les fruits, les légumes, les couleurs, les quatre saisons…

Au niveau de la discipline des mathématiques, les animateurs ont mis l’accent sur les éléments suivants à ritualiser régulièrement :

Ø les quatre opérations, les formes géométriques, le calcul mental, le tableau de mesure de masse, du volume, les mesures de longueur ainsi que les mesures de contenance, le dénombrement…

 

Monsieur Bouguern a pris la parole pour souligner la nécessité de varier les situations, de diversifier les supports, de valoriser l’erreur comme un tremplin indispensable d’apprendre, de valoriser davantage les efforts inlassables conjugués par les élèves en vue de

 les motiver et les réengager dans ce processus long de l’apprentissage du fle et aussi des mathématiques. Une enveloppe horaire de 10 minutes à 15 minutes sera accordée à cette phase extrêmement importante, eu égard à la visée affective et pédagogique de cette étape.

Madame Fouzia a mis l’accent sur la répétition de ces activités dans une ambiance de sérénité, de joie. Ce sont des activités à ritualiser pour favoriser la confiance en soi de l’apprenant, pour développer l’estime de soi, la responsabilisation et l’autonomie et ceci nécessite à implémenter des frises et à employer des étiquettes, des images pour faciliter la tâche et motiver les élèves à prendre la parole en langue française sans appréhension.

Force est de noter que le formateur monsieur Bouguern a parlé du second moment qui est la réactivation. Ce moment requiert un temps précieux de la part des animateurs. Le socle de cette phase repose sur les lacunes enregistrées chez le groupe classe.

Dans ce même ordre d’idées, l’animateur est appelé à travailler deux à trois disciplines qui répondent chacune à des besoins spécifiques.

Ce qui importe le plus c’est d’amener l’élève à travailler l’écoute, la compréhension de l’oral, la production de l’oral, ainsi que la compréhension de l’écrit et de la production de l’écrit.

Madame Fouzia a souligné la portée des coins à mettre en place au sein de la classe. Elle a aussi noté l’importance que revêt le projet comme une source d’apprentissage individuel et collectif au même temps. Dans cette optique, elle a partagé avec nous un travail de haute facture conçu par l’enseignante Hasnae Boulaalam, qui a amené ses élèves à étoffer leur capital lexical en préconisant un moyen efficace à savoir le vendeur des nombres en mathématiques et le marchand des mots en langue française.

 

Les deux formateurs ont passé en revue le troisième moment phare à savoir le réinvestissement où l’animateur est appelé à proposer une palette d’activités en vue d’amener les élèves à réinvestir à bon escient les savoirs véhiculés. Cette activité peut prendre l’aspect de mots fléchés, de mots croisés, de texte à trous…

Les animateurs présents ont exprimé leur satisfaction car les formateurs qui ne lésinent pas sur les moyens ont présenté des informations pertinentes et judicieuses qui impacteront le rendement des élèves.

Cette formation était une vraie réussite à tous les égards. Une réussite que les participants doivent à leur grande motivation et le désir ardent de faire de cette formation un véritable événement pédagogique.

Rapport rédigé par :

Khalid Barkaoui

Animateur du soutien scolaire au sein du S/S Allal Alfassi.

Validé par M. Bouguern Mohamed et Mme. Fahd Fouzia

ليست هناك تعليقات